Les démarches pour effectuer un test de paternité

Le progrès de la science ne cesse d’apporter des innovations afin de faciliter les enquêtes et les recherches. Une preuve irrévocable, le test de paternité permet de confirmer le lien de filiation biologique. Pourtant, cela doit s’effectuer avec des motifs bien justifiés. De ce fait, il existe des démarches importantes pour réaliser ce test.

Pourquoi opter pour un test de paternité ?

Une analyse génétique, le test de paternité sert généralement à établir un lien entre un homme présumé père et un enfant. Or, sa réalisation s’effectue parfois lors d’une procédure judiciaire pour différentes raisons :

A lire également : Le kitesurf : Un sport pour femmes

Les raisons juridiques

Ordonné par un juge du tribunal, ce test sera autorisé dans le cadre de différentes actions juridiques ayant pour but de : 

  • Contester un lien de filiation, dans ce cas, il se peut que cela soit un test de paternité demandé par le père.
  • Effectuer le rétablissement de la présomption de paternité. Ce cas se présente souvent dans le cadre du divorce du père et de la mère.
  • Reconnaissance de paternité, pour un enfant qui souhaite retrouver son père biologique, surtout pendant sa minorité.
  • Reconnaître l’identité d’une personne décédée durant une enquête policière. Ainsi, les prélèvements seront effectués entre le défunt et l’un de son enfant.

Cependant, seuls des laboratoires spécialistes, autorisés par le ministère de la Justice, peuvent réaliser ces tests. Les techniciens vont alors suivre les normes ordonnées avant de pouvoir entamer le prélèvement des empreintes génétiques des deux parties. Par contre, les sanctions s’appliquent pour ceux qui ne possèdent pas d’autorisations. Pour vous rassurer, des laboratoires certifiés pourront vous accompagner pour le test de paternité, plus d’informations ici.

A voir aussi : Cérémonie de mariage et port du masque : 5 idées pour rester élégante en toute sécurité

Le lien de filiation associé à des obligations

La vie familiale n’est pas toujours aussi facile lorsqu’elle fait face à des problèmes judiciaires. Certes, le lien de filiation requiert des obligations pour le père. En cas de divorce ou d’une reconnaissance, la preuve de paternité permet de verser à son enfant une pension alimentaire pour subvenir à ses besoins. Dans le cadre d’un héritage, un enfant reconnu grâce à un test de paternité deviendra un héritier légitime. Par contre, elle peut également défaire le pouvoir exercé sur le paternel si les empreintes génétiques prélevées n’ont aucune similarité.

En cas d’adoption

Les enfants pris en charge par d’autres pères peuvent éprouver le besoin de recherche de paternité.

Traçage d’éventuels antécédents de maladie

Généralement, un test prénatal doit être établi avant l’accouchement. Dans le cas où le test n’a pas été fait, l’enfant peut présenter des symptômes de maladies génétiques comme : la trisomie, la mucoviscidose et bien d’autres dont les origines sont inconnues. Pour avoir plus de réponses, faire un test ADN au niveau de sa lignée maternelle et paternelle s’avère nécessaire.

Les étapes à suivre pour effectuer le test

Le test de paternité se présente comme la plus fiable des procédures pour confirmer la véracité d’un lien de filiation biologique. Pour le réaliser, il existe des étapes obligatoires à suivre afin de rendre ce test légal aux yeux de la loi.  

Les critères à prendre en compte

Pour qu’un laboratoire spécialiste puisse établir une analyse d’échantillon, vous devez présenter des pièces justificatives. Une analyse revendiquée par le tribunal, une carte d’identité ou d’autres documents officiels, restent indispensables même lors d’un test de paternité demandé par le père. Par ailleurs, un demandeur doit présenter un document d’autorité parentale lorsque l’analyse s’effectue à mineur.

Le résultat du test ADN s’avère fiable et rassurant pour les demandeurs. De ce fait, vous pouvez vérifier les accréditations du laboratoire régies par des organismes vérificateurs de normes. Cela implique surtout la qualité de service que le laboratoire peut offrir à ses clients, ainsi que ses méthodes de travail.

Les conditions de réalisations

En tant qu’analyse scientifique, l’ADN est le facteur qui permet de vérifier le lien de filiation entre deux personnes. Pour ce faire, il existe des types de prélèvement possibles pour effectuer un test de paternité : soit par une prise de sang, par frottis buccal ou avec des supports comme une brosse à cheveux ou une brosse à dents.

Pour la prise de sang, vous devez vous rendre auprès du laboratoire concerné. Quant au frottis buccal, ainsi que les supports, vous pouvez recevoir un kit de prélèvement par courrier jusqu’à votre domicile. Pourtant, vous devez suivre la notice d’utilisation et par la suite envoyer les échantillons au laboratoire. Suite à cela, il ne vous reste plus qu’à attendre trois jours pour obtenir le résultat.

2

ARTICLES LIÉS